Non classé

Orion : Les étoiles ne meurent jamais – Battista Tarantini

Entre Orion Atlay, chorégraphe réputé pour son irrévérence, et Léo Kats, talentueuse première danseuse de l’Opéra de Sydney, ce fut une collision, un intense pas de deux entre ténèbres et lumière.

Un nouveau ballet est né : Perséphone consacrera l’envol de la jeune artiste et achèvera en apothéose l’œuvre du chorégraphe français. Désormais libre et amoureuse, Léo part avec Orion en résidence artistique à Tokyo. L’antre de Hiro Neruji, maître de ballet japonais, abrite l’envol sensuel et amoureux des deux Étoiles.

Entre souvenirs et espoirs, désir et passion, Orion et Léo s’enlacent et créent pour la scène l’histoire de leurs propres âmes qui se cherchent et s’attisent. De Tokyo à Barcelone, de New York à Paris, Perséphone et Hadès grandissent avant la représentation finale. Au point qu’on ne sait plus lequel soutient l’autre…

Orion renoncera-t-il pour autant à ses funestes projets ? Dans ce ballet de l’amour et de la mort, à l’heure où le rideau tombe, c’est encore la danse qui gagne, envers et contre tout.

Attention, risque de spoiler si vous n’avez pas lu le premier tome de la duologie !

Avis :

Merci à Hugo&Cie pour l’envoi de ce roman 

J’avais un peu peur d’entamer cette lecture, je m’étais mise Martel en tête et je n’aurais peut-être pas dû car je pense que ça a impacté ma lecture.

Le tome deux reprend juste après la fin du premier, alors qu’elle et Orion arrivent au Japon afin de rencontrer Hiro Neruji, un grand danseur de butō (surnommée « danse du corps obscur » et qui allie chorégraphie et méditation). Grâce à Neruji, Léo va enfin se révéler et devenir celle qu’Orion attendait.

Entre Tokyo, New-York, Paris et Barcelone, Orion et Léo vont apprendre que leur amour peut peut-être sauver et panser leurs blessures, avant la dernière danse. L’histoire est très intéressante – comme pour le premier tome – sauf que j’en attendais plus, surtout au niveau de l’intensité du roman. Je pensais que ce serait beaucoup plus dans le drame psychologique que le premier, même si certains moments étaient assez intenses.

Le roman ne souffre absolument pas de rythme car à chaque nouveau chapitre, on a un décompte en jours et c’était hyper stressant car je voulais savoir absolument ce qui allait se passer au jour J – ce qui fait que j’ai mis à peu près dix heures à lire le roman tant je voulais savoir. J’ai été agréablement surprise de la fin car je m’étais faite une autre idée de celle-ci. L’écriture de Battista est toujours aussi addictive – grâce au double point de vue : celui d’Orion et celui de Léo. J’ai plus apprécié le point de vue d’Orion cette fois-ci, on découvre beaucoup plus sur lui, contrairement à Léo.

Concernant les personnages, j’ai bien évidemment adoré retrouver Orion et Léo. On apprend énormément sur Orion dans ce tome grâce à des gens de son entourage et à son point de vue, entre la signification de la danse entre Perséphone et Hadès, son passé avec Ruben (qui m’a assez surpris je dois l’avouer). C’était intéressant que ce personnage soit mis en lumière dans ce tome, lui qui est constamment dans l’ombre désormais.

Léo, quant à elle, évolue beaucoup également dans ce tome. Du petit lionceau, elle est venue une lionne amoureuse et qui se battra pour qu’Orion renonce à cette fin tragique qu’il a décidé. La jeune femme ne sera pas ménagée, surtout quand elle et Orion retrouveront Neruji. Si Orion a fêlé la carapace de Léo dans le premier tome, elle l’a renforcée en évoluant dans celui-ci et ça m’a fait plaisir car j’avais peur qu’elle tourne guimauve à cause de ses sentiments pour Atlay.

Dans cet ultime danse entre Orion et Léo, on va découvrir de nouveaux personnages qui sont venus renforcer l’histoire de base. J’ai adoré Neruji, même si j’arrivais pas trop à le cerner au départ, c’est quelqu’un d’extrêmement doué et talentueux ainsi qu’observateur. On fait la connaissance de Ruben et Claudia également, qui étaient mentionnés dans le premier tome. Tous ces nouveaux personnages donnent à Léo et aux lecteurs un peu plus de la vie d’Orion et certaines choses m’ont assez surprise.

J’ai passé un excellent moment avec ces personnages et cette histoire que nous a proposé Battista Tarantini. J’ai hâte de lire un nouveau roman d’elle, car elle a vraiment du talent, déjà à l’époque d’Heroes, et encore plus après cette duologie dansante. 

28 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *